Historique

1799:

En mai, premier « patronage » à Marseille. Les enfants pauvres sont patronnés par les enfants riches, c’est pourquoi cette œuvre s’appelle « patronage ».

Pendant 37 ans, Jean-Joseph Allemand, prêtre, sera le moteur infatigable du Mouvement.

1850:

Premier patronage en Belgique (St Jacques à Gand).

1897:

En Belgique, 513 patronages de garçons et 344 patronages de filles. Certains comptent jusqu’à 400 membres actifs.

1850-1921:

À la fin du XIXème siècle, les patros entrent dans l’organisation des paroisses comme une institution indispensable et un complément nécessaire de l’école et du catéchisme.

1921:

Après la guerre 1914-1918, les patros prennent un nouvel essor en Belgique. L’abbé Maucquoy découvre l’œuvre de l’abbé Allemand. Il en étudie la méthode et l’applique dans son patro. Il publie le premier manuel du « Patro: une œuvre d’éducation populaire ». Le projet d’organisation d’une Fédération nationale des patronages d’expression française est adopté à l’unanimité.

1924:

Constitution officielle de la Fédération Nationale des Patronages de Belgique.

1926 :

Le 23 avril, parution au Moniteur belge des statuts de l’association.

1927:

Mr Raoul Delgrange devient le premier président de cette Fédération.

1931:

Dans les années 30, le patronage devient le PATRO, l’idée de patronage des pauvres par les riches ayant petit à petit disparu.

1934:

L’abbé J.Batstgen publie le chant « Dans nos patros ».

1940 — 1945:

La deuxième guerre mondiale oblige les patros à se replier sur eux-mêmes. De nombreux aumôniers et anciens entrent dans la résistance.

1945:

Les activités reprennent en force.

1947:

Le siège social de l’ASBL qui était à Bruxelles puis à Louvain, est transféré au 2, rue de l’Hôpital à Gilly.

1949:

Le 25ème anniversaire de la FNP rassemble 20 000 garçons et filles à Bruxelles.

1950:

Achat de l’immeuble du 17, rue de l’Hôpital à Gilly qui devient un « Centre National » et inauguration le 30 avril.

1951:

Création de la Fédération Nationale des Patros Féminins (FNPF).

1961:

Avec plus de 50 000 membres et 4300 dirigeants, il y a plus de 1 000 patros. Grande fête à Namur le 1er mai: « Nos 1 000 patros vous présentent l’amitié, le bonheur ».

1965:

La méthode pédagogique du Patro demeure, mais elle s’applique à des tranches d’âge de plus en plus précises.

 

Les Benjamins et Benjamines 6-9 ans.

Les Chevaliers et Etincelles 9-12 ans.

Les Conquérants et les Alpines 12-15 ans.

Les Grands et les Grandes + de 15 ans.

1967 :

Le 30 avril, le Relais Patro à Natoye est inauguré par le roi Baudouin et la reine Fabiola… et 30 000 patronné(e)s enthousiastes.

1968:

L’année est faste pour les patros, ils sont 1130: un sommet.

1974:

Réunis en Congrès, les animateurs redéfinissent l’objectif du Patro.

1976:

Le 25 août paraissent au Moniteur belge les statuts des deux ASBL: FNP et FNPF.

L’association créée en 1926 continue d’exister.

1980:

Les deux fédérations (FNP et FNPF) sont reconnues comme organisations de jeunesse dans le cadre du décret de la Communauté Française.

1995

Le 6 mai: Grand rassemblement national à Natoye.

Plus de 10 000 jeunes sont regroupés dans une activité nationale.

La nouvelle répartition en tranches d’âges est appliquée pour la première fois dans une activité nationale. Cette répartition s’intègre à la Ligne de Croissance Patro (LCP).

Les enfants de 4 à 6 ans sont désormais accueillis au Patro et les jeunes se répartissent en 6-9 ans, 9-12 ans, 12-14 ans, 14-16 ans et plus de 16 ans.

Chaque tranche d’âge se voit attribuer un axe pédagogique à développer plus particulièrement.

1997:

Fête des trente ans de l’ANPAP (Association Nationale des Parents, Anciens et Amis du Patro) et du Relais Patro à Natoye.

1998:

Lors du Congrès, la LCP est officiellement adoptée. Les animateurs se prononcent sur la pédagogie et les rites.

1999:

Fête du 75ème anniversaire de la FNP à Natoye.

2002:

7000 jeunes se donnent à nouveau rendez-vous sur la plaine de Natoye. Après avoir découvert le nouveau logo ainsi que les nouveaux écussons, ils ont vécu une journée pleine de jeux et de chants…

2005:

Le 19 mars, les Fédérations organisent le Freestyle Défi et fixent de nouvelles orientations concernant les ados, le passage à l’animation et la longévité des équipes de cadres.

Ce Congrès, rebaptisé alors assemblée générale élargie, réuni plus de 400 animateurs à Erpent.

Le Relais Patro de Natoye n’offre plus une sécurité optimale. Demandant trop d’investissements, le bâtiment est vendu.

2007:

En septembre, lancement de notre priorité en 3 ans «Fier en jaune et vert» marquant la volonté de rendre le Patro plus fort et mieux reconnu.

14 septembre, inauguration du Centre Fédéral des Patros qui sort d’une phase de rénovation.

Au cours de l’année, nos canaux de communications connaissent des avancées considérables. La revue «Le Patro» à destination de tous les cadres prend des couleurs en passant à la quadrichromie. Le «Bouche à Oreille» succède à la revue «Communications» et se veut plus complet pour les cadres régionaux. Enfin, le «Latitude», revue à destination des ados, laisse place au «Patro Grand Journal» au look mieux adapté.

2009:

Le 16 mai, les assemblées générales des 3 ASBL qui constituent le Patro (FNP, FNPF, FNP26) se prononcent favorablement à l’entrée dans un processus de leur fusion et approuvent la nouvelle Charte du Patro.

Le 1er septembre, les dispositions prévues dans la charte prennent effet et le niveau fédéral du Patro connaît une restructuration de ces instances et de la gestion du centre fédéral.

2010:

Le 8 mai, les fédérations organisent un Rassemblement Fédéral des Patros. 7200 patronnés prennent possession du Domaine de Chevetogne qui, le temps d’une journée, eu l’apparence du royaume imaginaire de Zigoma, où le rire, mêlé à notre projet pédagogique, a guidé les patronnés à travers leurs nombreuses aventures. Ce rassemblement fut le résultat de 2 années de préparation, de l’investissement de 200 bénévoles et, bien entendu, de la présence de milliers de patronnés fiers en jaune et vert.

Le 24 juin, l’assemblée générale de la Fédération Nationale des Patros Féminins pose le dernier acte relatif à la fusion des fédérations. En liquidant leur ASBL, les représentants de la FNPF clôturent le processus de fusion et s’unissent à la Fédération Nationale des Patros.

En 2011:

le Patro s’est fixé  2 priorités: Affirme le Patro et Renforce le Patro ainsi qu’une perspective: Modernisons notre objectif.

En ce qui concerne les priorités, le mouvement a proposé différents objectifs durant la période 2011-2017. Pour en savoir plus, visite cette page.

En 2012 :

La perspective « Modernisons notre objectif » est mise en route. Un groupe se met en place afin de moderniser l’objectif Patro.

La première étape du projet est de mettre en place des Prim’AR dans les régionales. Le contenu de ces Prim’AR ont servi de base pour définir les thèmes du Congrès.

En 2013 :

En mai 2013, un congrès « Yes, weekend ! » avec l’ensemble des cadres du Patro est organisé durant un week-end à Massembre. Trois jours d’échanges, de débats, de rires, de choix, de votes et de rencontres pour décider des grandes orientations du Patro de demain. Le congrès 2013 a été le point d’orgue de ce travail, une étape essentielle dans la modernisation de l’objectif. Durant ce week-end, les cadres du patro ont décidé des grandes orientations de demain.

Tu peux retrouver toutes les informations sur ce congrès dans la revue de juin 2013.

En septembre 2013, on organise les st’AR en régionale où l’on présente le texte du nouvel objectif. Ce fut un temps d’information, de remise en contexte et d’explication afin de se préparer au vote de novembre 2013.

En novembre 2013, nous organisons l’hAPpy day. Lors de cette journée à Namur, tous les cadres sont invités à venir valider le texte proposé et partager ces idées sur « comment le faire vivre ». Ce fut également l’occasion de fêter ce nouvel objectif. Le 23 novembre, plus de 97% du Mouvement (animateurs, équipier régional, commissionnaire, etc.) vote en faveur de la proposition de nouvel objectif.

Le congrès en chiffres, c’est  :

  • 127 groupes et 467 participants aux Prim’AR
  • 119 groupes, 272 participants et 100 Benny’s au Yes, Week-end en mai.
  • 152  groupes et 693 participants à la St’AR.
  • 203 groupes, 847 participants et plus de 100 benny’s à l’hAPpy Day.
  • 199 « oui » pour le nouvel objectif.
En 2014

La commission pédagogie a pour mission d’adapter le projet pédagogique au nouvel objectif. Un grand travail d’adaptation commence… En novembre 2014, 7 nouveaux axes font leur apparition dans le projet éducatif.

Un groupe de travail sur le sens est mis en place pour travailler sur une note sur qu’est ce que le sens au Patro. Une note est proposée et votée par l’Assemblée Pédagogique en novembre 2014.

En 2015

La commission pédagogie continue son travail en proposant au Mouvement un travail sur les signes d’appartenance.

L’Assemblée Pédagogique décide d’organiser un rassemblement fédéral en 2017.

Un travail sur la modification de la charte est entamée.

Une note sur l’action de Jésus est proposée par la commission ACRS et votée par l’Assemblée Pédagogique.

En 2016

Suite au travail de la commission sur le sens au Patro, un nouveau texte cadre est proposé pour la fonction d’aumônier et son nom est remplacé par accompagnateur de sens. La commission ACRS change de nom et devient la commission sens.

Après les l’App’StAR en régionales et le vote des différents groupes, en juin 2016, le travail sur les signes d’appartenance est fini. De nouveaux apparaissent, d’autres sont réaffirmés, certains sont supprimés.

Le rassemblement fédéral commence à s’organiser : des groupe se créent, le thème est défini…

En 2017

La commission clôture son travail sur la modernisation du projet éducatif en proposant une mise à jour des rites au Patro. Ils sont dès à présent au nombre de 5 : l’accueil, la fête, le passage, le rassemblement, l’engagement.

Un grand rassemblement Fédéral est organisé dans le parc d’enghien le 29 avril 2017. 8500 patronnés dont 350 Benny’s se réunissent dans le monde d’Atouria afin d’ouvrir la 1000e porte.