Camp, on y pense !

publié le 20 avril 2018

Les camps approchent ! Chaque semaine, nous te partagerons un bon plan, un conseil, une chose à ne pas oublier de faire !

Tu prépares ton camp et tu veux être le mieux préparer ? Lis les fiches de l’outil « Fou, le camp »!  On y parle de l’animation, la préparation, les assurances, la santé, la trésorerie, la communication… Tout s’y trouve pour réaliser un camp au top !

N° 3 : je crée des animations de dingue

Le camp, c’est l’occasion de vivre des jeux hors du commun.

N°2 : gérer un bon climat relationnel durant le camp

Le fait de vivre en communauté n’est pas toujours facile. Chacun a ses habitudes, ses limites, son rapport à l’intimité,… C’est pourquoi nous vous proposons quelques points d’attention et de réflexion, qui peuvent s’avérer utiles dans la préparation de votre camp :

  • Un cadre clair et sécurisant :
    • Avant le camp, discute avec ton équipe des horaires, du respect de chacun, du cadre à mettre en place.
    • Au début du camp, prévois avec les enfants une visite des bâtiments/ de la prairie pour les familiariser avec l’endroit ainsi qu’un moment d’explication sur le cadre du camp.
  • Des espaces d’expression pour les enfants :
    • Organise des moments d’évaluation et/ou d’expression durant le camp. Ça permet de donner une place à l’enfant et de lui permettre de prendre part au vivre ensemble.
  • Des sanctions adaptées :

Lorsqu’un enfant franchit le cadre, il est normal que l’animateur réagisse. Parfois c’est une simple remarque, parfois, lorsque l’acte est plus grave, l’animateur sanctionne l’enfant. Une sanction n’est jamais mauvaise si elle est adaptée à l’âge, en lien avec l’acte commis et non-violente. Que du contraire, ça va permettre à l’enfant de re-conscientiser le cadre et l’importance de celui-ci dans le vivre ensemble.

Par contre, les punitions physiques, excluantes et humiliantes ne font que confirmer à l’enfant qu’il est problématique pour le groupe, ça ne l’aide pas à trouver sa place et à évoluer. Ce type de punition, en plus de faire du tort à l’enfant, va avoir l’effet inverse de ce qui est visé par l’équipe ou les animateurs de la section.

  • Equipe bientraitée, équipe bientraitante :
    • Fais en sorte que ton équipe soit en confiance, soutenue et en autonomie.
    • Accompagne ton équipe en cas de difficulté avec un enfant.
    • Crée des espaces d’écoute, de prise de recul et d’évaluation.

 

N°1 : je pars en camp à l’étranger, comment je m’organise ?