Camp, on y pense !

publié le 20 avril 2018

Les camps approchent ! Chaque semaine, nous te partagerons un bon plan, un conseil, une chose à ne pas oublier de faire !

News 27 juillet 2017

Vu les conditions climatiques actuelles, le Centre Régional de Crise de Wallonie rappelle aux organisateurs de camps de vacances :

  • qu’il est strictement interdit d’allumer un feu de quelque nature que ce soit en forêt conformément au Code Forestier ;
  • que les feux de veillée ainsi que les feux de cuisson sont interdits partout en milieu naturel en Wallonie;
  • qu’il faut éviter de gaspiller l’eau de distribution et veiller à son utilisation raisonnée ;
  • de ne pas utiliser l’eau des cours d’eaux pour se laver ou faire la vaisselle ;
  • d’être particulièrement attentif à la conservation des aliments et au respect de la chaîne du froid;
  • qu’il est recommandé d’être particulièrement vigilant sur les dangers potentiels en milieu naturels (forêt, zones agricoles,…). Une allumette, une cigarette, des tessons de bouteille … , peuvent provoquer la destruction de plusieurs centaines d’hectares;
  • de signaler toute mortalité suspecte de poissons au numéro vert 1718 ;
  • que la mise à l’eau de toute embarcation est subordonnée au respect des interdictions et des Recommandations pour la pratique du canoe-kayak en Wallonie (http://kayak.environnement.wallonie.be/public/home )
  • qu’il est conseillé de toujours se renseigner sur la qualité des zones de baignade en Wallonie via le site Aquabact (http://aquabact.environnement.wallonie.be/GeneralPages.do?method=displayStationsList ); la baignade en toute autre zone se fait sous l’entière responsabilité des usagers.

Attention, les feux sont dorénavant interdit dans la province de Liège. Fais y attention et respecte cet arrêté. En voici le contenu :

  • Tant que perdureront les conditions climatiques exceptionnelles (températures élevées et faibles précipitations) sont interdits les feux de veillées ainsi que les feux de cuisson dans le cadre des camps établis par les mouvements de jeunesse sur l’ensemble du territoire de la province;
  • les infractions sont punissables d’une peine de prise de 8 à 14 jours ainsi que d’une amende de 26 à 200€ ou d’une seule de ces peines;
  • le présent arrêté rentre en vigueur dès maintenant.

———————————————————————-

Tu prépares ton camp et tu veux être le mieux préparer ? Lis les fiches de l’outil « Fou, le camp »!  On y parle de l’animation, la préparation, les assurances, la santé, la trésorerie, la communication… Tout s’y trouve pour réaliser un camp au top !

N°9 : que faire en cas de grosses chaleurs ?

Il annonce un temps chaud pour ces prochains jours. Voici quelques conseils :

  • Faire boire régulièrement les enfants et ne pas attendre d’avoir soif pour s’hydrater ;
  • Protéger tout le monde du soleil avec une casquette ou chapeau et en mettant de la crème solaire ;
  • Jouer à l’ombre ou dans des endroits plus frais ;
  • Ne pas faire d’activités physiques pendant les périodes les plus chaudes de la journée (12h-16h).
  • Pour garder le frais à l’intérieur, fermer portes, fenêtres, tentures, stores… pendant la journée et aérer la nuit.
  • Habiller les enfants légèrement ;

Plus d’infos sur http://sante.wallonie.be/?q=plan-wallon-forte-chaleur-pics-ozone/recommandations 

Si malgré tout, un enfant devait avoir une insolation ou est en déshydratation, que faire ?

  • Que faire en cas d’insolation ou coup de chaleur ? Une insolation est une conséquence de l’irradiation du soleil sur la tête et la nuque. Un coup de chaleur est un trouble de la régulation de la température du corps. Quelques signes : nausées, vomissements, mal de tête, fatigue, élévation de la température, vertige, étourdissement…
    • Rassure et réconforte l’enfant. Place-le au frais, à l’ombre et au calme.
    • Si c’est possible, déshabille-le légèrement.
    • Rafraîchis le front, les tempes et le cou avec un linge humide.
    • Fais-lui boire de l’eau en petites quantités.
    • Prends sa température : égale ou supérieure à 38° = insolation importante.
    • Surveille l’enfant.
    • Passe le relais à un médecin si son état ne s’améliore pas (vomissements…) et/ou si la température persiste.
  • Que faire en cas de déshydratation ? La déshydratation se manifeste par des douleurs musculaires, de la fatigue et un étourdissement.
    • Placez la personne au frais à l’intérieur, aidez-la à prendre une douche et contrôlez sa température. La température corporelle de la victime du coup de chaleur peut parfois s’élever au-delà de 40°Si les symptômes persistent, et même en cas de récupération rapide, consultez sans tarder. Appelez les secours (112) en cas d’altération de conscience.
    • Source : https://www.croix-rouge.be/2018/07/05/canicule-soyez-pret-pour-profiter-du-beau-temps/

N°8 : en cas d’accident

Sois prêt si il y a un soucis durant ton camp:

  • Pense à avoir une fiche santé de tous les participants.
  • Vérifie que tous les participants soient affiliés sur le site www.monpatro.be
  • Renseigne-toi sur « comment faire une déclaration d’accident » en ligne ou en version papier. Tu as deux possibilités:
    • Soit tu as un accès à internet. Connecte-toi sur www.monpatro.be et clique sur l’onglet assurances. Il te suffira de remplir les champs nécessaires. La déclaration doit être faite dans les 8 jours suivants l’accident au plus tard. Si l’accident se déroule à la fin du camp, tu peux aisément faire la déclaration à ton retour. Cette démarche en ligne est à privilégier étant donné que les informations arrivent directement auprès de notre assureur.
    • Soit imprime une déclaration d’accident en version papier et renvoie-la dans les 8 jours au Centre Fédéral (rue de l’hopital 15-17 – 6060 Gilly).
    • Une question ? Appelle le Centre Fédéral ou envoie un mail à assurances@patro.be.
  • Enregistre le numéro du Centre Fédéral (071/28.68.50) ou de SOS camp (numéro communiqué aux présidents) dans ton téléphone.
  • Réfléchis

Dans tous les cas, évite les accidents : respecte les consignes en cas de fortes chaleurs, sois prudent durant tes animations, prends  une assurance complémentaire si nécessaire,…

 

N°7 : je voyage malin !

Pour tes déplacements en camp, pense :

  • aux bus TEC gratuits ;
  • aux réductions pour la location de camionnette EUROPCAR ;
  • à favoriser le co-voiturage via COVEVENT ;
  • à demander à ta commune un transport gratuit ou à bas prix (bus, camion…) ;
  • à prendre vos vélos au camp (si possible).

N°6 : j’annonce mon camp à la commune !

Pour permettre aux autorités communales de préparer l’accueil de camps, je communique certaines informations idéalement 1 mois à l’avance à l’administration communale : lieu, date, nombre de participants et coordonnées du responsable. Ce courrier est disponible sur l’onglet camp du site d’affiliation.

Plusieurs communes durant les camps engagent un Monsieur camp pour favoriser les bonnes relations. Renseigne-toi auprès de la commune qui t’accueille pour savoir s’ils en ont un. Ce « Monsieur camp » a pour mission de vous fournir des informations utiles sur la ville/village où vous vous trouvez (activités à faire, commerces…). Il sera aussi un point de contact idéal en cas de problème.

L’annonce de ton camp à la commune est obligatoire. N’oublie donc pas de le faire. Cela te permettra d’assurer une bonne logistique de ton camp et de bonnes relations avec la commune. De plus, ce contact est une disposition légale du Code wallon du Tourisme.

 

N°5 : aux petits soins de santé !

Les bosses et les bobos, ça arrive vite. Mieux vaut être bien préparé! Nous te conseillons de faire lire au préalable les fiches santé du fou le camp à ton équipe de cadres ainsi que de les imprimer afin de les mettre à disposition dans votre infirmerie au camp. Les principales fiches sont :

  • Comment gérer les soins ?
  • Comment réagir face à une épidémie ?
  • Que faire en présence de plantes toxiques ?
  • Comment gérer les brûlures ?
  • Comment gérer l’infirmerie ?
  • Quels sont les dangers du soleil ?
  • Quels sont les numéros d’urgence ?
  • Comment traiter les poux ?
  • Comment soigner une morsure de tique ?
  • Comment réagir face à un accident ?

Afin de préparer ton infirmerie au mieux avant le camp :

  • Lis la fiche « que sont la boîte de secours et les trousses de secours ? ». Tu y trouveras une liste des choses à emporter.
  • Lis attentivement l’outil « aux petits soins de santé ». Prends un exemplaire avec toi au camp.
  • Vérifie bien d’avoir une fiche santé de chaque enfant en ordre pour le camp.
  • Assure-toi d’avoir fait une liste des allergies et des prises de médicaments des enfants avant le camp. Tu trouveras des documents utiles sur la bibliothèque du patro en tapant « santé » dans les mots clés.
  • Assure-toi d’avoir des feuilles de déclaration d’accident en suffisance.

 

N° 4 : au camp, mangeons wallon !

  • Réalise un menu « alimentation durable » : produits de saison, locaux, bio, issus du commerce équitable.
  • Réduis ta consommation de viande.
  • Fais une demande pour obtenir un subside de l’APAQ-W (jusqu’à 700€/camp).
  • Renseigne-toi sur les producteurs locaux.
  • Rends-toi sur place pour demander des prix.
  • Motive tes cuistots à consommer local et/ou durable.
  • Avoir une attention particulière à la gestion des restes et au gaspillage alimentaire.

Voici une liste de liens utiles pour atteindre votre objectif :

N° 3 : je crée des animations de dingue

Le camp, c’est l’occasion de vivre des jeux hors du commun.

N°2 : gérer un bon climat relationnel durant le camp

Le fait de vivre en communauté n’est pas toujours facile. Chacun a ses habitudes, ses limites, son rapport à l’intimité,… C’est pourquoi nous vous proposons quelques points d’attention et de réflexion, qui peuvent s’avérer utiles dans la préparation de votre camp :

  • Un cadre clair et sécurisant :
    • Avant le camp, discute avec ton équipe des horaires, du respect de chacun, du cadre à mettre en place.
    • Au début du camp, prévois avec les enfants une visite des bâtiments/ de la prairie pour les familiariser avec l’endroit ainsi qu’un moment d’explication sur le cadre du camp.
  • Des espaces d’expression pour les enfants :
    • Organise des moments d’évaluation et/ou d’expression durant le camp. Ça permet de donner une place à l’enfant et de lui permettre de prendre part au vivre ensemble.
  • Des sanctions adaptées :

Lorsqu’un enfant franchit le cadre, il est normal que l’animateur réagisse. Parfois c’est une simple remarque, parfois, lorsque l’acte est plus grave, l’animateur sanctionne l’enfant. Une sanction n’est jamais mauvaise si elle est adaptée à l’âge, en lien avec l’acte commis et non-violente. Que du contraire, ça va permettre à l’enfant de re-conscientiser le cadre et l’importance de celui-ci dans le vivre ensemble.

Par contre, les punitions physiques, excluantes et humiliantes ne font que confirmer à l’enfant qu’il est problématique pour le groupe, ça ne l’aide pas à trouver sa place et à évoluer. Ce type de punition, en plus de faire du tort à l’enfant, va avoir l’effet inverse de ce qui est visé par l’équipe ou les animateurs de la section.

  • Equipe bientraitée, équipe bientraitante :
    • Fais en sorte que ton équipe soit en confiance, soutenue et en autonomie.
    • Accompagne ton équipe en cas de difficulté avec un enfant.
    • Crée des espaces d’écoute, de prise de recul et d’évaluation.

 

N°1 : je pars en camp à l’étranger, comment je m’organise ?